Franchise BACK TO BAC

Apport personnel
50 000 €

Implantations
1
Demande de documentation

Franchise BACK TO BAC

Réinventons ensemble le karaoké

Salons privés de karaoké / Bar à Cocktails

Apport personnel
50 000 €

Aide au financement
Oui

Investissement global
300 000 €

Droits d'entrée
15 000 €

Type de contrat
Licence de marque

CA réalisable après 2 ans
600 000 €


Apport personnel
50 000 €

Implantation
1
Demande de documentation
  • Redevance fonctionnement :
    7% du CA HT
  • Redevance publicitaire :
    1% du CA HT
  • Royalties :
    350€ / mois
  • Surface moyenne :
    200m²

Présentation de l'enseigne
BACK TO BAC

Fondée en 2019, l’enseigne Back to bac dévoile un modèle économique novateur de salles de karaoké et bar. Déployée en franchise depuis 2020, elle est en quête de porteurs de projet pour initier son maillage du territoire français.

 

Caractéristiques du concept Back to bac

 

Moderniser le karaoké : voilà le défi que s’est lancée de la franchise Back to bac. Pour y parvenir, elle imagine des salles de karaoké de 2 à 20 personnes, qui peuvent être louées pendant 1h45 par les clients. Elle s’assure de les voir revenir grâce à une carte de fidélité à une sélection de plus de 45 000 morceaux. Les clients qui n’aiment pas pousser la chansonnette trouveront aussi leur bonheur grâce aux créations du bar à cocktail indépendant du reste de l’établissement. Créative, l’enseigne Back to bac a également imaginé une borne de karaoké mobile proposée à la vente et la location. Grâce à un business model reposant essentiellement sur la location de temps dans les salles et un taux de TVA réduit à 10%, les franchisés ont la possibilité de réaliser un CA de 600.000 euros au bout de 2 ans.

 

Formation et assistance des franchisés

 

Pour rejoindre la franchise Back to bac, vous devez avoir un bon sens du relationnel et un fort esprit entrepreneurial. L’enseigne vous propose ensuite son accompagnement à toutes les étapes du projet, du choix du local commercial à son aménagement, en passant par la formation sur l’exploitation d’un centre.

Centre-ville ou zones commerciales